Violences, agressions verbales et physiques au travail

 

 

graphique-taux-de-plaintes

Comme je l’avais déjà dit, lors d’un précédent article, la plupart des agressions verbales ou physiques dans les entreprises ou administrations sont gérées en interne (fiches indésirables, sanctions internes, etc.) et très peu sont portées à l’extérieur soit au commissariat soit à la gendarmerie locale et, donc, comptabilisées comme un dépôt de plainte… Les chiffres sont tombés, seul 7% des agressions verbales ou physiques vont jusqu’à la plainte. Depuis maintenant dix ans que je forme du personnel en entreprise, cela fait longtemps que je sais que cette mauvaise pratique existe ! « L’agresseur est un client« , « l’agresseur est un patient« , « qu’avez-vous dit ou fait pour que cette personne s’énerve« , « c’est le risque de votre métier, il faut l’accepter« , « il faut l’excuser, il n’a pas toute sa tête« , « le pauvre, il faut voir ce qu’il peut vivre, il faut bien qu’il évacue cette violence« , « s’il vous a agressé, c’est sûrement que vous l’avez cherché« . Soit la raison pour ne pas porter la plainte est de minimiser l’acte, qu’il soit fait par un agresseur interne ou externe, soit c’est pour des raisons que l’on retrouvent dans la culture de l’excuse et de la victimisation. D’autres prétextes, encore, plus intéressés, sont effectués par les cadres ou directions afin d’éviter que leur service soit mal noté et par la même, eux, ce qui empêcherait leur petite promotion ! Il est temps de dire qu’il est inadmissible de subir des violences tant verbales que physiques au travail !! Il est inadmissible que des personnes se rendent à leur travail, la peur au ventre en se demandant qu’est-ce qu’il va leur arriver encore aujourd’hui !! Je tiens à rappeler à tous les chefs d’entreprises et directeurs d’administrations que votre établissement n’est pas un État dans l’État et qu’il est donc soumis aux lois du code pénal, lois supérieures aux règles de vos règlements intérieurs !!! Taire de tels actes n’est pas rendre service d’une part, à la victime, votre employée, qui n’obtient ni réparation, ni soutien de sa hiérarchie de ce qu’elle vient de subir, et d’autre part, à l’agresseur,  qui, sans sanction, a son sentiment d’impunité renforcé. Enfin, la multiplication de ces agressions verbales ou physiques au sein des établissements, ne rend pas non plus service à notre société et renforce ce délitement de l’autorité et ces montées de tension que l’on rencontre actuellement pour un oui ou pour un non.

Les chiffres 2017 ???

Les chiffres de la délinquance déclarés pour 2017 :
Homicides : 825 soit 2/jour
Viols + Agressions sexuelles : 40 400 soit 110/jour, 4/heure (seulement 1 personne sur 10 déclare donc X10)
Coups et blessures volontaires sur + de 15 ans : 223 000 soit 610/jour, 25/heure (seulement 1 personne sur quatre porte plainte, donc X4)
Vol avec arme : 8500 soit 23/jour
Vol Violent sans arme : 86800 soit 237/jour, env 10/heure
Vol sans violence : 709 900 soit 1944/jour, 81/heure
Cambriolage : 249 200 soit 682/jour, + 28/heure
Actes de vandalisme, destructions, dégradations volontaires : 3 203 000 soit 8775/jour, 365/heure
Je rappelle que ces chiffres sont faussés :
Ne sont pas comptées les personnes encore qualifiées de disparues victimes d’un homicide. En France, 40 000 personnes disparaissent chaque années et + de 5100 sont des disparitions inquiétantes (dont près de 700 enfants).
La plupart des agressions physiques dans les entreprises ou administrations sont gérées en interne (fiches indésirables) et très peu sont portées au commissariat et sont comptabilisées comme une plainte…
De nombreux trafics divers et crimes ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres : trafics d’organes (10 000/an), traite des blanches (4 millions de personnes sont vendus chaque années), réseaux de prostitution (10 000 jeunes par an en France y tombent), pédophilie (+150 000 viols/an, seul 7% des viols sont dénoncés), les snuff movies effectués par des réseaux mafieux liés à la pédophilie, les tueurs en série (terme qui n’existe encore pas en France, chut !!! ça n’existe pas !!!!).
Les chiffres des agressions physiques et des viols peuvent être multipliés au minimum par quatre.
Mais, dormez tranquille !!!! ça n’arrive qu’aux autres (ce que j’entends à longueur de journée !). Le monde des bisounours n’est pas encore près à se réveiller et les gens préfèrent se mettre la tête dans le sable !!! Mais attention, quand on a la tête dans le sable, le cul est en l’air !!! ça peut faire mal aussi !!!

Fausse réalité !!!

Dernier chiffre violences travail_0

Pourquoi ces chiffres sont faussés !
Seulement 27 % des personnes victimes d’agressions déposent plaintes, en général, et ce pourcentage est beaucoup moindre sur le lieu de travail ! La tendance actuelle des entreprises privées ou publics est de dissuader l’employé de porter plainte. Pour les entreprises privées, parce que le client est roi ! ( et si la caissière de supermarché a pris une claque, et bien, c’est sûrement de sa faute !). Pour les hôpitaux ou secteurs santé-éducation parce que le résident a une pathologie ou une problématique qui l’excuse et si c’est de l’impatience, la tendance va être de culpabiliser la personne qui a reçu le coup en lui disant qu’elle s’est mal comportée face au résident et que si cette personne a eu cet accès de colère, c’est sûrement à cause de son comportement !!!! Je vois ces exemples tous les jours !!! Aucune entreprise (ou très peu) parle de remettre de l’autorité, des règles de sanctions et des devoirs aux usagers ou aux clients, quand je parle de cela, je dis des gros mots !!! chut !!! La plupart des entreprises effectuent des fiches indésirables internes et tentent de gérer cette problématique en interne, aussi les chiffres qui sortent sont souvent parce que les difficultés sont très importantes et ne peuvent plus être dissimulée. Ces chiffres ne correspondent pas à la réalité.

1ère École privée de Profiler

Fondateur de la Méthode « Profil Prédict® », profilage comportemental de l’agressivité, de la violence et du stress, destinée aux personnels en contact avec du public, et en collaboration avec l’organisme de formation, IRDFDPP, j’ai décidé de créer la première école privée de Profiler en France à destination des professionnels de la sûreté, de la sécurité, de la santé mais aussi de l’événementiel, du monde de la nuit et de toutes les personnes en contact avec du public. Toutes les bonnes volontés de spécialistes dans ce domaine sont bienvenus. N’hésitez pas à me contacter en privé, l’idée est de créer un noyau dur et d’apporter nos compétences sur un programme commun et complet.  Ouverture officielle en 2019, projet déposé.

cropped-profil-predict-rouge.jpeg